Projet 52 # week 3

Cette semaine  Ma’ nous propose se réchauffer, comme je n’ai pas trop d’idée je vous propose une photo de notre chauffage. Enfin je ne sais même pas comment cela s’appel vraiment. Ce n’est pas une cheminée, ce n’est pas un radiateur, ça fonctionne au gaz, ça fait des flammes si on l’allume, bref c’est vieux, c’est moche et sa prends de la place, cependant ça réchauffe. En tous cas c’est surement la dernière année qu’on l’aura, le chauffagiste ayant dit lorsqu’il est venu le nettoyer, qu’il était trop vieux et qu’il fallait que les proprio le change l’an prochain.

26903873_2120832838055631_4216340568954404445_n

Voilà pour ma participation de cette semaine, si vous voulez vous réchauffer un peu plus aller voir  Ma’.

signature_1

Projet 52 #47

Ma’ nous propose cette semaine le thème histoire, alors là on a du choix c’est même difficile de choisir.

Je vais vous poster une photo du pont « Pegasus Bridge », un pont qu’on n’entend pas beaucoup parlé mais qui à joué un grand rôle lors du débarquement en Normandie.

Il doit ce surnom à un commando de la 6th Airbone Division (6e division aéroportée britannique) qui portait le nom et l’emblème du Pégase  et qui était chargé de sa prise sous les ordres du major John Howard dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Les soldats, amenés par trois planeurs Horsa le 6 juine 1944 à minuit vingt, réussirent à se poser à environ deux cents mètres du pont sans se faire remarquer par l’armée allemande. Trois autres planeurs portaient un autre commando qui devait prendre le deuxième pont sur l’Orne. Chaque planeur transportait environ trente hommes. Pendant cette opération, Herber Denham Brotheridge, fut le premier soldat allié mort au combat le jour J et quatorze furent blessés.

Le piper Bill Millin  a participé à la prise du pont, armé de sa seule cornemuse écossaise, parmi les renforts débarqués à Sword Beach. Des soldats alliés auraient traversé le pont au son de son instrument1 peu après 12 h, le feu entre les soldats britanniques et allemands cessant, puis reprenant à son passage au son de Blue bonnets over the border. Cet épisode, ainsi immortalisé par le film Le Jour le plus long , n’est pas réellement confirmé par Bill Millin qui aurait à peine eu le temps de commencer à jouer à la fin de la traversée. C’est le pont Euston 2 chevauchant l’Orne, deux cents mètres plus loin, qui aurait été franchi au son de sa cornemuse.

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Pegasus_Bridge

DCIM100MEDIA

Pour plus d’histoire aller faire un tour chez Ma’

signature_1